, Le Monde Forestier | LMF
Marc Beaudoin
Réagir au commentaire de Marc Beaudoin
Commentaires : 0
Martin Béland
Réagir au commentaire de Martin Béland
Commentaires : 0
Renald Bernier
Réagir au commentaire de Renald Bernier
Commentaires : 0
Jocelyn Lessard
Réagir au commentaire de Jocelyn Lessard
Commentaires : 0

L’hélicoptère : cet ambulance du ciel?

De concert avec l’opérateur du service ambulancier aérien, il faut absolument convenir de différents points de rencontre en respectant l’exigence d’un délai maximal de trente minutes à partir des zones exploitées en forêt.

Photo: archive LMF

4 Oct. 2017

Mise en contexte. Le 16 juin 2014, PRÉVIBOIS publiait un communiqué afin de démystifier la question de l’organisation des premiers secours et des premiers soins dans le contexte d’une exploitation forestière avec campement. Plus spécifiquement, le Règlement sur la santé et la sécurité dans les travaux d’aménagement forestiers (RSSTAF) et le Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins (RNMPSPS) édictent l’obligation pour un employeur de rendre ...

Détails

PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DE 17,3 M $

De l’argent frais pour les pépinières

En juin, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, LUC BLANCHETTE, a annoncé un investissement de 9,3 M $ sur trois ans dans les pépinières publiques et 8 M $ sur quatre dans les pépinières privées

Photo: Guy Lavoie

3 Oct. 2017

Les pépinières forestières québécoises pourront (enfin!) être modernisées. Le gouvernement du Québec a annoncé la mise en place d’un programme totalisant 17,3 M $ pour leur rénovation. En juin, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, LUC BLANCHETTE, a annoncé un investissement de 9,3 M $ sur trois ans dans les pépinières publiques et 8 M $ sur quatre dans les pépinières privées. « L’apport ...

Détails

Luc Boudreau

Le plus beau métier du monde

«Je suis quelqu’un de minutieux et j’aime le niveau de défi qu’imposent les différentes réglementations. Les plants sont comme des enfants. S’ils sont bien traités, ils vont bien croître. Après trois ans, les arbres sont remis au ministère et doivent être d’une qualité exemplaire et avoir en moyenne 35 cm de hauteur» - Luc Boudreau

Photo: courtoisie

28 Sep. 2017

Depuis qu’il a terminé son cours en Technique forestière en 1984 et après avoir parcouru une grande partie de la Gaspésie et vécu différentes expériences de travail, LUC BOUDREAU est plus que jamais en symbiose avec son travail à la pépinière de la Baie-des-Chaleurs. Même dans ses souvenirs les plus lointains, Luc Boudreau a toujours aimé la nature. «Jeune, j’allais souvent en forêt les fins de semaine et ...

Détails